Médecine Esthétique
Le Docteur Guillaume Drossard est à votre disposition pour tout renseignement concernant un acte de chirurgie plastique ou esthétique. Il se fera un plaisir de vous rencontrer, de vous écouter et de vous guider afin de mieux définir, ensemble, vos besoins.
Télécharger

PEELINGS DU VISAGE

Que sont les peelings ?

Déjà utilisés par les Egyptiens 3500 ans avant notre ère sous forme d'une solution à base de lait, de miel et de particules d'albâtre, ils sont destinés depuis toujours à gommer certaines imperfections cutanées superficielles (rides, cicatrices, taches pigmentées) en lissant la surface de la peau par abrasion. 

De nos jours, les peelings font appel à des substances chimiques ou végétales qui selon leurs propriétés propres, leur concentration, leur durée d'application, lissent la surface de la peau en éliminant la couche épidermique, attaquant légèrement le derme superficiel afin d'obtenir une réparation spontanée de l'organisme faisant appel à des cellules neuves du système collagène. 

 

Il existe donc un grand nombre de peelings à notre disposition :

  • les peelings aux acides de fruits (glycolique, lactique, mandélique) ;
  • les peelings aux acides faibles (lactique, salicylique) ;
  • les peelings à la résorcine (pâte de Unna) peelings au phénol et à l'huile de croton ;
  • les peelings à l'acide acétylsalicylique (TCA).

Selon leurs modalités de concentration et de durée d'application, on obtiendra des peelings légers, moyens ou forts, et plus ou moins grande sera l'exfoliation cutanée qui en résultera.

Certains, comme les peelings au phénol, ne sont pas dénués de danger, cette substance n'étant pas dépourvue de toxicité, notamment pour le cou, le foie et les reins, ce qui impose un protocole d'utilisation très strict et restrictif.

 

Quelles sont les indications ?

L’observation de la peau va mettre en évidence des altérations cutanées qui sont pour la plupart dues à l’action des rayons du soleil et des ultraviolets. 

L’observation de la peau permet de rechercher 5 types d’altérations :

  • les tâches pigmentaires ;
  • les irrégularités de surface ;
  • les rides ;
  • la perte d’élasticité ;
  • les cicatrices.

 

Les peelings en pratique :

Les peelings légers et superficiels ne réalisent qu'une exfoliation simple, avec des suites mineures ; ils ont un effet rafraichissant et améliorent le teint. Ils doivent être souvent répétés pour entretenir le résultat. 

Les peelings moyens ou profonds réalisent une brûlure contrôlée ; ils nécessitent donc des soins locaux attentifs pendant 10 à 15 jours, qui seront suivis par l'application de crèmes apaisantes et émollientes pendant plusieurs mois ainsi qu'un camouflage des rougeurs persistantes. Ces peelings s'adressent à des signes évidents de vieillissement, des séquelles d'exposition solaire ou à des séquelles cicatricielles profondes (acné ou varicelle).

En fonction du type de peeling choisi, l'anesthésie et l'hospitalisation seront variables.

 

Quant aux complications, même si elles sont rares, il faut les connaître :

  • infection microbienne ;
  • poussée d'acné ;
  • grains de milium (microkystes de surface) ;
  • hyper ou hypopigmentation selon le type de peau et s'il y a ou pas exposition consécutive au soleil ;
  • rougeurs persistantes ;
  • cicatrices hypertrophiques ;
  • allergie ;
  • douleurs ;
  • insuffisance de résultat.

L'objectif visé est souvent atteint, malgré quelques aléas toujours possibles dès qu'il s'agit d'un acte médical, même non chirurgical.

 

© 2018 Guillaume Drossard. Tous droits réservés. - Site réalisé par EBELAIR - Réalisation graphique Studio Z