Médecine Esthétique
Le Docteur Guillaume Drossard est à votre disposition pour tout renseignement concernant un acte de chirurgie plastique ou esthétique. Il se fera un plaisir de vous rencontrer, de vous écouter et de vous guider afin de mieux définir, ensemble, vos besoins.

CARBOXYTHÉRAPIE

Qu’est-ce que la carboxythérapie ? 

La carboxythérapie est l’injection sous la peau de petits volumes de gaz carbonique à l’aide de très fines aiguilles, identiques à celles utilisées en mésothérapie.

 

Quels sont les bénéfices de la carboxythérapie ?

  • Une augmentation importante du débit sanguin et donc une meilleure irrigation des tissus traités, ce qui signifie un apport d’oxygène plus considérable qui va stimuler l’activité de certaines cellules du derme, les fibroblastes, augmentant ainsi la fabrication par ces cellules de collagène et de fibres élastiques. On améliore ainsi la texture, la souplesse et l’élasticité de la peau.
  • Le gaz carbonique a un effet destructeur sur les cellules graisseuses : tout d’abord, par un phénomène mécanique, puis par un effet vasodilatateur qui amène une augmentation de l’apport de sang et donc un apport d’oxygène favorisant un peu plus la destruction des cellules graisseuses. Un troisième effet se produit sur le métabolisme des cellules de la peau qui se trouvent « rajeunies ».

 

Quelles sont les indications de la carboxythérapie ?

  • Le relâchement cutané : La carboxythérapie provoque une augmentation de la quantité de collagène et de fibres élastiques, et par ailleurs, une meilleure hydratation de la peau. On va constater dès les premières séances une amélioration de la texture, de la couleur et de l’épaisseur de la peau. 
  • Les zones qui y répondent le mieux sont le dessous et l’intérieur des bras, le bas du visage, le cou et le décolleté, le contour des yeux (certains types de cernes), l’intérieur des cuisses, le ventre fripé, la cellulite localisée, les zones à la peau très fine, plissée et relâchée. Le gaz carbonique efface les cicatrices d’acné sans les faire disparaître complètement.
  • Les vergetures : Les vergetures anciennes, blanches, sont une excellente indication. Cependant, les meilleurs résultats observés sont sur les vergetures d’apparition récente, rouges, notamment à la puberté ou après la grossesse.

 

La carboxythérapie en pratique ?

  • Pas ou peu de contre-indications (sauf pour les femmes enceintes).
  • Méthode sans risque, même si un vaisseau sanguin était piqué, du fait de la solubilité du gaz.
  • En général, série de huit à douze séances (en moyenne, une par semaine). Pour entretenir les résultats, il faut pratiquer des séries de trois à quatre séances tous les deux à trois mois.
  • Durée de la séance : vingt à trente minutes par séance.
  • Les premières séances peuvent être un peu sensibles ; sinon, c’est indolore. Selon la zone traitée, son aspect et l’indication, la pression et la quantité de gaz injectée sont déterminées précisément par le thérapeute. Les effets secondaires éventuels peuvent être de minuscules hématomes aux points d’injection. Pas d’éviction sociale ni de contention nécessaire.
  • L’exposition au soleil après la séance n’est absolument pas contre-indiquée.
  • Le gaz injecté dans la peau est très rapidement résorbé par l’organisme. Il s’évacue de lui-même par les voies respiratoires. C’est une technique très écologique ! Le gaz carbonique n’étant pas un produit étranger à l’organisme, il n’y a donc aucun risque d’allergie.

© 2018 Guillaume Drossard. Tous droits réservés. - Site réalisé par EBELAIR - Réalisation graphique Studio Z