Les indications

Ces indications se sont élargies depuis 2003 en esthétique :

  • Le traitement des rides frontales, des rides inter-sourcilières et de la patte d’oie suit les indications classiques. L’intérêt est aussi de permettre une ascension de la queue des sourcils. Il est possible de l’utiliser au niveau du cerne en injectant la partie interne de l’orbiculaire par exemple.

  • Les rides péribuccales (lèvres supérieure et inférieure) : de petites rides peuvent être atténuées par l'injection de quelques unités internationales au ras du vermillon qui limitera l'activité musculaire de l'orbiculaire des lèvres. Cette action sera complétée par un « resurfacing » (peeling léger ou au laser).

  • Le sillon naso-génien : de réalisation très difficile, certains auteurs, en l'utilisant en faible volume mais en solution très concentrée, parviennent à réduire la profondeur du sillon naso-génien et un évasement trop important des narines.

  • Les rides cervicales : l'efficacité de la toxine botulique sur le muscle platysma est aujourd'hui bien connue ; l'injection de toxine à faible dose pourra atténuer les rides horizontales mais aussi la saillie des « cordes verticales cervicales ». La technique doit être rigoureuse en raison de la proximité du larynx et de l'œsophage cervical, tous deux très sensibles à l'action de la toxine (risque de raucité de la voix ou de troubles de la déglutition).

  • L’hyperhidrose est un traitement de l’hypersudation.

  • Le trismus est une contraction des masséters et des muscles temporaux à l’origine de douleurs hémi-faciales importantes et d’usure des dents. L’injection ciblée de toxine botulique permet le relâchement des muscles et le traitement de la symptomatologie.

  • L’affinement du bas du visage est indiqué par injection de la partie inférieure des masséters. Très utilisé chez les patients asiatiques.

En pratique

L’utilisation de la toxine botulique est régulée par la loi de 2005, ainsi seuls certains médecins spécialistes sont qualifiés.

Il y a très peu de contre-indications : la grossesse ou l’allaitement, l’allergie à un des composants (albumine), infection ou inflammation locale au point d’injection.

La plupart du temps, le traitement ne nécessite aucune anesthésie, cependant, pour les patients pusillanimes, une crème anesthésiante peut être appliquée une demi-heure avant. Pour les mains et les pieds, une anesthésie est nécessaire. La séance dure 15 minutes.

Contrairement à d’autres traitements, le soleil n’est pas gênant après un traitement par toxine botulique. Les sports violents doivent être évités dans les 2 jours qui suivent l’injection.

Accueil / Toxine botulique

TOXINE BOTULIQUE

La toxine botulique, ou dit plus communément le « Botox », est une substance destinée à diminuer la contraction musculaire ; cette substance « myorelaxante » est fabriquée selon des normes draconiennes, avec une concentration parfaitement maîtrisée en unités internationales, d'où son utilisation en pratique médicale depuis 1975 en France dans des indications bien précises (ophtalmologie, ORL, neurologie). 

Bordeaux

Clinique George V

163 Boulevard George V

33400 Bordeaux / Talence

Tél : 05 35 54 97 27

Voir le plan d'accès

Royan

 rue Claude Bernard
17200 Royan
Tel : 05 56 48 94 94


Voir le plan d'accès

Collaborateurs et associés

Logo Isacc collaborateur.png

Informations patients

Assurance maladie

Cryolipolyse

Clinique George V

Suivez-nous

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc

Informations professionnels

- Conseil de l'ordre des médecins

- Société Française de chirurgie Esthétique

- Société américaine de chirurgie plastique

- SNCPRE

- SOFCPRE

- SOFCEP

- Conseil national de l’ordre des médecins

- Le CNOM

- ameli.fr

- ISAPS

MENTIONS LÉGALES